Beat Weber

Recommandations

RECOMMANDATIONS RELATIVES AU MANDAT DES AUMÔNIERS ET AUMÔNIÈRES D’URGENCE

Décidé par l’assemblée générale du groupe de travail de l’aumônerie d’urgence Suisse le 14 juin 2013.
1. Bases
Selon le profil du Groupe de travail de l’aumônerie d’urgence Suisse (GT AU CH), l’aumônerie d’urgence se définit comme suit:
1.1. L’aumônerie d’urgence fait partie de la mission prioritaire de l’église par rapport aux crises (par ex. le deuil, la séparation, les dettes) et s’insère dans sa pratique et son expérience de l’accompagnement d’êtres humains dans la vie et la mort.
1.2. L’aumônerie d’urgence travaille sur la base de la foi chrétienne dans le contexte d’une culture imprégnée de christianisme, mais aussi dans celui de la diversité religieuse que l’on constate dans notre société.
1.3. L’aumônerie d’urgence accompagne les êtres humains dans leur détresse, indépendamment de leur origine culturelle et religieuse.
1.4. L’aumônerie d’urgence est l’un des éléments de l’aide d’urgence et révèle la dimension religieuse et spirituelle de l’aide psychosociale d’urgence.
1.5. Les églises membres de la Communauté de travail des églises chrétiennes en Suisse (CTEC) soutiennent les aumôniers et aumônières d’urgence qui se mettent à disposition de l’aide d’urgence psychosociale et spirituelle.
2.2. Les aumôniers et aumônières agissent sur la base des concepts reconnus de l’aide psychosociale d’urgence.
2. Contributions des églises à l’aumônerie d’urgence
Les autorités ecclésiastiques des cantons et des diocèses reconnaissent les aumôniers et aumônières d’urgence en tant qu’aumôniers spécialisés. Elles …
• mettent à disposition des organisations Care team/aumônerie d’urgence le nombre d’aumôniers nécessaires
• règlent les aspects financiers
• selon leurs bases juridiques, règlent les droits et les devoirs des aumôniers (cadre temporel, cahier des charges.
3. Procédure relative à la recommandation ecclésiastique pour les aumôniers
Le contrôle régulier des exigences du RNAPU – à savoir la formation de base et la formation continue – est l’affaire des différentes organisations. Au cas où les exigences ne sont pas atteintes, un aumônier ne sera plus engagé en intervention. Par ce processus, le groupe de travail de l’aumônerie d’urgence suisse met en oeuvre les standards pour les aumôniers sur la base des directives d’engagement et des standards de formation du RNAPU pour l’ensemble de la Suisse.
4. Protection du titre «Aumônière et aumônier d’urgence»
Le terme «Aumônier/aumônière» n’est pas un titre protégé. C’est pourquoi le groupe de travail de l’aumônerie d’urgence CH formule des conditions pour l’obtention de ce titre. C’est ainsi qu’il prie les églises de la Communauté de travail des églises chrétiennes en Suisse (CTEC) de délivrer à ses aumôniers et aumônières une «recommandation ecclésiastique».
Selon les «directives d’engagement et les standards de formation de l’aumônerie psychologique d’urgence» du Réseau national d’aide psychologique d’urgence RNAPU, les aumôniers et aumônières sont des «spécialistes possédant des qualifications complémentaires en matière de psychologie d’urgence» (voir RNAPU 9.3 standards de formation). A cet effet, les théologiens doivent avoir suivi une formation de base à la faculté de théologie d’une université ou dans une haute école de théologie et bénéficier d’une expérience professionnelle ecclésiastique d’au moins trois ans.
Une admission définitive dans l’équipe du Care team/aumônerie d’urgence n’aura lieu qu’au terme d’une formation donnée par la direction de l’organisation Care team/aumônerie d’urgence et après obtention de l’accord des autorités ecclésiastiques compétentes (dans le cadre de la CTEC).
5. Déroulement de la procédure relative à la «recommandation ecclésiastique» pour les aumôniers
Le groupe de travail de l’aumônerie d’urgence propose la procédure suivante:
1. Déclaration d’intention du candidat / de la candidate
2. Clarification de l’aptitude par la direction de l’organisation Care team/aumônerie d’urgence
3. Accord des autorités ecclésiastiques compétentes
4. Formation et stages
5. Nomination de l’aumônier et aumônière par l’organisation Care team/aumônerie d’urgence et des autorités ecclésiastiques compétentes.
6. Remarques
1. Les aumôniers et aumônières employé/es à temps partiel ou à plein temps reçoivent pour leur activité une recommandation spéciale des autorités ecclésiastiques (cath. «Mission»).
2. Les autorités ecclésiastiques des cantons et des diocèses inscrivent dans leur registre du personnel les personnes qui effectue leur travail en tant qu’aumônier/aumônière d’urgence.
3. En cas d’insuffisances, l’aumônier/aumônière ne sera plus engagé/e en intervention ou on lui retirera son titre. C’est le responsable de l’organisation Care team/aumônerie d’urgence qui l’annoncera aux autorités ecclésiastiques compétentes.
4. En cas de déménagement d’un aumônier / d’une aumônière d’urgence, les responsables des organisations Care team/aumônerie d’urgence informeront les responsables de la nouvelle organisation Care team/aumônerie d’urgence.
Dokumente
Bereitgestellt: 08.07.2017     
aktualisiert mit kirchenweb.ch